Mon engagement : Depuis trop longtemps nous avons refusé de faire les réformes de l’Etat qui pourtant s’imposent. Nous ne pouvons plus attendre pour les mettre en place. Je veux pour cela m’engager à me battre pour les mener à bout.

– Fonction publique –

Il est légitime que le statut de la fonction publique protège les fonctionnaires dédiés à la sécurité de l’État et à ses missions essentielles. Ce statut est justifié avant tout par la permanence du fonctionnaire dans l’emploi qui lui assure la protection et l’indépendance.

En revanche, en dehors des fonctions régaliennes de l’État, ce statut n’est pas justifié : la preuve en est fournie par le très grand nombre d’entreprises ou d’opérateurs à caractère privé qui assurent aujourd’hui, par délégation de la puissance publique ou de leur propre initiative, des missions relevant de la responsabilité de l’État ou des collectivités. Il en va également de l’optimisation de la performance des services et du recentrage de l’État sur ses missions essentielles.

Diminuer progressivement le nombre de fonctionnaires en réservant le statut de fonctionnaires aux seules fonctions régaliennes (Justice, Sécurité, Défense). Hors de ces missions, tous les recrutements se feront sur contrat de droit privé, y compris dans l’enseignement

Aligner les conditions de travail du secteur public sur le secteur privé. Le recrutement par l’État de ses agents sur contrat de droit privé permettra davantage de souplesse afin d’obtenir des marges d’amélioration des salaires.

 

– Institutions et organisation territoriale –

Les Français réclament plus de proximité avec des élus en moins grand nombre et plus de capacité à influencer la sphère politique. Redonner à tous le sentiment d’appartenir à la communauté politique est une condition indispensable à la reconstitution de notre Nation. Cela ne se fera pas sans mettre fin à l’organisation jacobine de l’Etat. Par ailleurs, pour affronter les défis à venir, l’Etat doit retrouver une forme d’organisation solide et pertinente.

Instituer le septennat unique et non renouvelable pour donner au Chef de l’État un temps suffisamment long pour mettre en place ses réformes

Abroger la loi NOTRe  qui nie l’identité propre de nos territoires et ne résout en rien la question liée à la désaffection des territoires ruraux.

Participer à la recomposition d’une droite fière de ses valeurs, fidèle à sa ligne politique et qui combat les jeux politiciens.

 

retour au projet